Une usine prépare une fermeture en catimini

Une usine prépare une fermeture en catimini Une usine prépare une fermeture en catimini   dans Non classé x
x dans Non classé
TF1/LCI Nexans
x
x x
x x
x
x

2209841La direction de la filiale de Nexans, fabricant français de câble, reconnaît avoir évacué des produits « pour garantir l’approvisionnement des clients ».

2209841Les syndicats maintiennent que des « petites machines » utilisées par les ouvriers avaient été déménagées pendant le week-end en même temps que les stocks

Que se passe-t-il à l’usine de Nexans Harnesses en Belgique ? Mardi matin, les syndicats de cette filiale du fabricant français de câble accusent la direction d’avoir vidé leur usine de ses machines pendant le week-end. Quelques heures plus tard, la direction reconnaît avoir mis une partie de ses stocks à l’abri « pour garantir l’approvisionnement des clients » mais dément avoir caché ses machines.

Les salariés ont en outre appris mardi après midi, que la production du site belge de Nexans sera transférée vers une usine du groupe en Slovaquie. Et c’est pour préparer cette fermeture que la direction a profité du week-end pour agir discrètement : « Nous n’avions pas le choix. Si on ne le faisait pas, il y avait le risque que tout soit bloqué et que les clients ne soient pas servis. C’est comme ça que cela se passe en Belgique« , a affirmé Stefan Krumm, son directeur. Selon lui, le personnel qui le souhaite peut continuer à travailler, du matériel ayant été rapporté à l’usine et de nouveaux ordres de fabrication ayant été lancé mardi.

Scandaleuse et illégale

Mais les syndicats n’en démordent pas. Mardi après midi, Guy Daneel a maintenu que des « petites machines » utilisées par les ouvriers avaient été déménagées pendant le week-end en même temps que les stocks, qualifiant cette situation de « scandaleuse » et d’illégale. Il a ajouté que les nouveaux ordres de fabrication ne fournissaient de l’emploi qu’à une poignée d’ouvriers.

Quoiqu’il en soit, une chose est certaine : le changement d’organisation devrait s’accompagner de la disparition de quelque 70 postes d’ouvriers sur les 94 emplois que compte Nexans Harnesses.

Laisser un commentaire