Bertrand tient ferme sur le lundi de Pentecôte

Bertrand tient ferme sur le lundi de Pentecôte Bertrand tient ferme sur le lundi de Pentecôte   dans Non classé x
x dans Non classé
TF1-LCI, Xavier Bertrand
x
x   x
x x
x
x

2209841« En aucun cas le principe du lundi de Pentecôte travaillé ne sera remis en cause », assure Xavier Bertrand, alors que FO réclame le retrait du dispositif.

2209841Il annonce toutefois qu’une évaluation aura lieu cette année « pour faire le point sur les modalités d’application » de la Journée dite de « solidarité ».

Pas de concession sur le fond… mais de possibles aménagements sur la forme. A quelques jours de la date fatidique, et face à une polémique toujours prête à se rouvrir, le ministre du Travail, des Relations sociales et de la Solidarité, Xavier Bertrand, assure « qu’en aucun cas le principe (du lundi de Pentecôte travaillé) ne sera remis en cause« .

Annonce faite dans une interview au Parisien, alors que Force ouvrière a réclamé, lundi, le retrait du dispositif, en vigueur depuis trois ans. Selon FO, ce dispositif est « très injuste et ne repose que sur les salariés« . Et le syndicat a prévenu qu’il apportait « d’ores et déjà son soutien à toutes les initiatives (…) visant à rétablir les salariés dans leurs droits et en particulier le droit aux congés et au salaire pour tout travail effectué« .

« On n’a pas refait le coup de la vignette auto »

La Journée dite de « solidarité » avait été créée pour financer la dépendance des personnes âgées et handicapées, après la canicule de 2003 et ses 15.000 morts, qui avaient révélé les carences en matière de prise en charge des personnes âgées en France. Travaillée mais non rémunérée, cette journée permet de dégager deux milliards d’euros par an pour aider au financement de mesures en faveur des personnes dépendantes, âgées ou handicapées. Et, souligne Xavier Bertrand, « la Cour des comptes a constaté dans un rapport que chaque euro rapporté par cette mesure a été versé pour la dépendance« .

« Les Français doivent le savoir : on ne leur a pas refait le coup de la vignette auto« , a insisté le ministre, qui a également annoncé qu’une évaluation aurait lieu cette année au lendemain du lundi de Pentecôte « pour faire le point sur les modalités d’application et voir ce qui peut être amélioré« .

Une assurance qui n’a pas empêché la Fnath, association regroupant des « accidentés de la vie« , de demander au gouvernement de « réformer en profondeur » la politique de prise en charge de la dépendance, qui selon elle « ne peut se limiter au maintien du jour férié travaillé« .

Laisser un commentaire